Historique

La MPT est née sous la pression de l’association des parents d’élèves de l’école publique qui avec d’autres Cellieutaires réfléchirent et élaborèrent des statuts qui furent déposés en préfecture le 26 juin 1970.

« La Maison Pour Tous des jeunes et de la culture » était née.

Son but : « Mettre à la disposition des usagers des activités et des équipements divers et variés d’ordre éducatif, social, culturel, sportif, artistique, économique et civique. »

Pas d’infrastructure.  Pas de finances.   MAIS…   Beaucoup de bonnes volontés et des idées.
1970-1975
Le directeur de la MJC de Rive De Gier apporte son aide sous forme de conseils.
Une kermesse réussie apporte des finances.
On trouve et on aménage succinctement des locaux.
Des responsables bénévoles s’investissent dans l’association.
Les premières activités sont lancées : ping-pong, labo-photo, billard, émaux, gymnastique féminine, bibliothèque, danse enfants, théâtre.
Conférences, ciné-club, voyages, soirées poétiques, musicales ou dansantes, débats politiques animent le village.

1975-1980 : « Consolidation et structuration »
Mise en adéquation des statuts avec ceux de la fédération régionale des M.J.C.

1980-1985 : « Essor » : 200 adhérents.
De nouvelles activités. Le projet de construction de la salle polyvalente aboutit.

1985-1990 : « Les animations se programment et rassemblent la population cellieutaire » / 249 adhérents. Il faut se mobiliser et s’investir davantage. La MPT participe à une animation fédérale sur le thème « changer d’horizon » et organise une fête du livre. Un animateur est mis à la disposition de la MPT à mi-temps. Il s’occupe surtout des jeunes (camp d’été). Le bicentenaire de la révolution offre l’occasion de faire preuve d’imagination et d’animer le village.

1990-1995  : « Communication, maturité»

On se fait connaître à l’entour.
On communique à l’extérieur.
On offre de multiples occasions de se cultiver, de s’amuser, de s’aérer.
Mais la salle polyvalente est municipale et bientôt des problèmes d’occupation de cette salle le samedi soir surgissent.
On embauche un CES : Sylvette Matrat.
On achète un ordinateur.
On prend de l’envergure.
On ouvre un centre aéré pendant le mois de juillet.

1995-2000 : « Difficultés budgétaires »
Les bonnes volontés s’épuisent. Les animations diminuent.
D’une assemblée générale extraordinaire naît un conseil d’administration renouvelé à 50%. On prépare les 30 ans de la MPT et cela soude la nouvelle équipe. Le Conseil Général nous vient financièrement en aide.

2000-2005 : « Renaissance, progression »
Les MJC ont l’intention de faire des choses en commun.
Le CLSH (centre de loisirs sans hébergement) réclame beaucoup de temps et d’énergie, il sera associé au périscolaire et repris par la mairie.
La salle d’évolution gymnique aux Roches apporte une bouffée d’oxygène aux activités. Le planning est plus facile.
Un règlement intérieur est nécessaire pour gérer une association de plus en plus importante (524 adhérents).

2005-2010 : « Maintien et évolution »

On revalorise les salaires.
On organise de grosses animations annuelles.
On révise nos statuts.
Le site fonctionne
La médiathèque Yvan Garrel devient municipale mais la MPT continue d’en assurer la gestion intellectuelle.
L’informatique vient étayer la gestion.

40 ans plus tard, nous nous rendons compte que l’on poursuit les mêmes objectifs. Nous constatons que si les bonnes volontés et les idées sont toujours là, il faut que les aides financières soient aussi présentes.

2010-2015 : « Changements »
– Implication plus grande des bénévoles
– Adaptation aux rythmes scolaires, à l’attente des adhérents et aux effets de mode
– Révision du règlement intérieur
– Externalisation des paies
– Départ à la retraite de la coordinatrice
– Séparation de la Médiathèque et de la MPT (locaux et employées)
– Utilisation plus intense des moyens actuels de communication
– Programmation d’expositions et actions communes avec les MJC de la Loire
– Organisation du 1er Téléthon sur Cellieu
– Partenariat avec la Comédie de St Etienne

2017 : Changement de Statut de l’association qui est gérée en co-présidence

Présidents
– 2018 : Co présidence avec Lynda Taimourlank, Florence Canale, Marie-Christine Ladavière, Monique Veyre
– 2011-2017 : Florence Canale
– 2007-2011 : Yves Jacomino
– 2003-2007 : Monique Veyre
– 2003 :  Pascale Bruers
– 2000-2002 : Michelle Sabatier
– 1999 : Bruno Vellerut / Alain Vercherand
– 1998 : Thierry Provenat
– 1996 – 1997 : Anne Massot
– 1995 : Detlef Bruers
– 1989 -1994 : François Catalano
– 1986-1988 : Pascale Vellerut
– 1983-1985 : Henri Lamarca
– 1981-1982 : Serge Corsini
– 1970-1980 : Bernard Payre

Laisser un commentaire